Publié le par John l'Archiviste

Les 10 faits marquants du web 2010

Petite rétrospective ! 

Chaque membre de l’équipe a souhaité de partager avec vous Le fait marquant du web en 2010… 


Pascaline

La montée en puissance d’Android, le système d’exploitation mobile de Google. En cours d’année, il a ainsi détrôné Apple et son iPhone aux Etats-Unis, en termes d’activation de nouveaux smartphones. Cette tendance, que ne tardera pas à arriver en France, amène les annonceurs à repenser leur stratégie de communication mobile. En 2011, développer une application iPhone ET Android sera incontournable.

Lucie

Le développement en France du site Groupon : la tentative (échouée) de rachat par Google de l’ordre d’environ 6 milliards de dollars, ajoutée au projet du géant américain de venir concurrencer Groupon, prouvent le succès du site ! Au delà, en tant qu’acteur du Web, 2 choses nous surprennent :

la vision financière de la gestion du site : Groupon encaisse l’argent lorsque l’internaute fait son achat, et reverse une partie aux professionnels seulement le jour où les utilisateurs utilisent leur bon ! Entre temps, Groupon place cet argent sur les marchés financiers. Des nouvelles marges arrières version Web ?

La présence impressionnante de Groupon sur les réseaux de publicité: Facebook, Google (liens sponsorisés et réseau Display)… le site est très présent, avec des publicités assez géociblées. Sur les moteurs de recherche, le site se positionne très souvent en tête des résultats sur des termes très génériques, très concurrentiels, et donc très chers, sans forcément avoir d’offres en cours qui correspondent à ces requêtes.  Une présence impressionnante… qui doit porter ses fruits puisque le système perdure !

Brice

Le HTML5 et CSS3, deux standards web qui ne vont pas tarder à devenir incontournables.

Pas encore compatibles pour le moment avec tous les navigateurs web, ce sera certainement au cours de cette année que la tendance changera et l’année 2011 deviendra l’année clé de leur évolution et de leur diffusion sur la toile,

Flash n’a qu’a bien se tenir !

Delphine

L’avènement du e-commerce sur les réseaux sociaux type Facebook, nous n’en sommes qu’aux balbutiements mais les premières intégrations de boutiques sur ces réseaux sont très intéressantes, certaines proposent même un accès direct au paiement via Paypal – on peut donc acheter sans jamais quitter son réseau social préféré ! De nombreuses marques françaises ont relevé le challenge, même si les résultats ne sont pas encore mesurables, 2011 devrait permettre d’optimiser toutes ces applications et de mesurer le succès… ou non !

Parlerons-nous de F-commerce ?

Jeremy

L’utilisation intensive de l’internet mobile. iOS, Android, Windows Phone… chaque plateforme propose un nombre important d’applications nécessitant une connexion internet. Le téléchargement d’applications mobiles a connu une hausse de 1500% entre 2009 et 2010.

Beaucoup de ces applications facilitent la vie des internautes mobiles pour leurs recherches en temps réel (restaurant, place de parking, billets de train, coordonnées téléphoniques, petites annonces etc.)

Les marques sont de plus en plus présentes sur les plateformes mobiles via des outils dédiés. Ils permettent dorénavant de consulter des catalogues, faire des achats, gérer un compte client, obtenir des infos et réductions inédites… 

Le succès de ces opérations est encore difficilement mesurable mais les possibilités de croissance sont énormes et de nombreuses stratégies marketing mobiles restent à inventer !

Thomas

2010 fut l’année des changements dans les SERPs de Google (pages de résultats du moteur). Entre la sortie de la nouvelle interface Jazz, la recherche prédictive, l’indexation en "temps réel" (merci twitter !!), les QDF (Query Deserves Freshness = Sujet chaud) … 

L’évolution la plus marquante reste quand même l’intégration complète de Google Maps (Google Adresses) dans les résultats naturels.

Et oui, sur certaines requêtes où nous avions traditionnellement la carto Google + 10 résultats naturels, on se retrouve maintenant avec seulement 3 ou 4 liens naturels « classiques » et le reste vient de la base Google Adresses. Côté points positifs, c’est toujours les critères « on page » qui sont pris en compte et avec une fiche bien optimisée, on a vu des sites se positionner « directement » dans le top 10 de Google sur des mots-clés stratégiques pour leur activité.

Jean-Benoit

Diffuser une vidéo sur internet reste encore aujourd’hui (en 2011 !) un tour de force : entre les formats ouverts qui ne sont pas supportés par le leader (à la traine) des navigateurs, et les formats spécifiques qui font appel à des players externes, la mise en œuvre de solutions compatibles et accessibles n’est pas évidente.

Un format vidéo propriétaire mais gratuit, a séduit les tenanciers des plateformes vidéos dominantes, grâce à sa compression performante, adaptée à l’utilisation de la Haute Définition : le H.264

Mais utiliser ce format propriétaire impliquait de s’engager à payer des droits d’exploitation à partir de 2011.

Une véritable épée de Damoclès sur l’ensemble des plateformes où se répandait ce format.

Cet été, face à la montée de formats libres, son éditeur annonçait l’exemption de taxe pour les utilisations gratuites.

Non satisfait par ce geste, Google a décidé, après avoir racheté puis libéré le format WebM (VP8), de supprimer le support du format H.264 de son navigateur (Chrome), et de convertir toutes les vidéos de sa plateforme (Youtube).

Il rejoint les artisans – déjà convaincus – du support de la vidéo Open Source : Mozilla et Opéra, pour construire un format standard et libre de la vidéo en ligne.

Les formats standards d’image ont bien réussi à s’imposer sur l’ensemble des navigateurs. On peut se prendre à rêver qu’il en sera de même cette année pour les formats vidéo… 

Jean-François

Le paiement sur mobile enfin ! L’année 2010 voit la montée en puissance des achats sur mobile. 

Au delà des possibilités dèjà nombreuses (navigation internet, application mobile, géolocalisation) le paiement sur mobile offre des perspectives de développement très fortes. Le Japon est toujours en avance : "d’ici à 2012, le commerce à partir des téléphones mobiles va tripler, pour atteindre 20 % de l’ensemble des transactions en ligne au Japon" *. En france nous en sommes encore loin mais la combinaison de plusieurs facteurs : renouvellement des mobiles, offre haut débit illimitées, développement des sites mobiles, solution de paiement en ligne via SMS, factures opérateurs vont permettre le développement du m-commerce aujourd’hui initié par des grands acteurs comme la Fnac, Ebay, 3suisses, SNCF …

Un des atouts majeur est que le mobile fait partie intégrante de la vie quotidienne de l’utilisateur, c’est un objet personnel personnalisé qui favorise également l’achat impulsif. Nous constatons déjà que le panier moyen des commandes des mobinautes est supérieur à celui des cyberacheteurs.

Ouest Online dans tout ça ! Nous sommes en veille constante sur les nouvelles possibilités de m-marketing à appliquer pour nos clients et surveillons de très près les nouveaux acteurs proposant des solutions pour mobiles (ex plateforme d’affiliation mobile, mashup, géolocalisation …).

*(sources FEVAD)

Vincent

Tout le monde se met au e-commerce !

On connaissait les secteurs traditionnels du e-commerce (tourisme, hi-tech, culture….) mais depuis 2010, force est de constater que de nombreux commerçants deviennent des e-commerçants.

Est ce la crise qui a poussé les entrepreneurs à explorer d’autres voies ? La simplification des outils (cms, moyens de paiement) ? Ou tout simplement la prise de conscience par les TPE/PME que la vente en ligne n’était réservée aux grosses structures ? Toujours est il que les projets se multiplient dans des domaines aussi divers que variés.

Biscuit

Le 1er Avril 2010 Apple annonce qu’il achète Dell pour 10 millions de dollards ! Je suis resté sans voix ! 

Laisser un commentaire