Publié le par Chloé

Millenials : comment les professionnels du tourisme tentent de les attirer ?

photo tourisme backpacker young jeune city ville travel voyage

Alors qu’Accor Hotels vient d’annoncer la création d’ici 2 ans d’une nouvelle filiale ciblant les jeunes de 20 à 30 ans, Jo&Joe, nous avons voulu faire un tour d’horizon des best pratices mises en place par les professionnels du tourisme dernièrement, avec le même objectif en tête.

Parfois perçu comme statique et vieillissant, le tourisme et toutes les activités qu’il inclut tente de redorer son image, notamment auprès des étudiants et jeunes actifs. Hyper-mobile, hyper-connectée et hyper-informée, la population des 18-35 ans est bien plus au fait que ses aînés. Leur tendance au partage massif de bonnes comme de mauvaises expériences n’est pas sans faire craindre une possible évolution de la fréquentation, indépendamment de la météo ou d’autres événements extérieurs. Afin de contrer ce phénomène et répondre davantage à leurs attentes, nous avons pu observer la prise de nouvelles positions sur le marché du e-tourisme.

Un changement en profondeur

Conscients de ce bouleversement des habitudes d’information et de consommation, certains organismes ont pris les devants en menant de front une communication directement à l’attention de ces nouveaux clients, avec les spécificités du marché que cela implique. Séduction, promesse d’une expérience unique, services collaboratifs : comment les professionnels du tourisme ont revu leurs propositions ?

Il y a quelques jours, Accor Hotel a communiqué sur le lancement imminent de sa nouvelle marque, Jo&Joe, clairement à destination des millenials, promettant un “caractère bien trempé” et une “ambiance décalée”. Le ton est donné, et met en avant le partage, la spontanéité et l’expérience.

La chaîne d’hôtels a bien compris que ce qu’elle proposait traditionnellement ne trouvait plus écho auprès de ses plus jeunes clients, imprégnés de l’économie collaborative et de la mobilité facilitée. Avec des tarifs à partir de 25 € la nuit et un agencement des chambres pensé pour l’interaction entre les résidents, difficile de ne pas se laisser tenter pour les petits budgets et d’y voir un concurrent direct d’AirBnB.

Autre stratégie mais même objectif pour les stations de ski alpines : à l’approche de l’hiver, certaines n’ont pas pour autant cessé de travailler à la basse saison, en promettant une expérience unique et personnalisée, et des services adaptés à la cible comme le covoiturage.

tourisme smartphone picture city building photo téléphone millenials connected instagram

Le web social au cœur des échanges

Sur les réseaux sociaux, des stations comme Saint François Longchamp, ont saisi l’intérêt de surfer sur les dernières fonctionnalités, comme la photo à 360° – et quel paysage se prête aussi bien à l’outil à part la montagne ?
Toujours dans nos montagnes, Skipass, le leader de l’info station et matériel de sports de glisse joue sur les codes de la pop culture et l’aspect communautaire à travers leur marque In Tartiflette We Trust, qui rassemble pas moins de 18000 fans sur Facebook.

Les hôtels parisiens ne sont pas en reste, avec la mise en place d’un mode de réservation innovant via Instagram, réseau social sur lequel il est intelligent de miser puisque 46% des Français de 16-24 ans utilisent Instagram chaque semaine.

Autres acteurs du tourisme et des loisirs : les musées, finalement assez peu naturellement fréquentés par les millenials sauf lors d’événements très ponctuels. Pour contrer ce manque de fréquentation, le musée de Los Angeles s’est lancé sur Snapchat, en créant dans la foulée un geofilter et en incitant fortement les visiteurs à dégainer leur smartphone lors de leur visite. Une vision audacieuse de la part de l’établissement, qui a parié sur le fait que 71% des utilisateurs de Snapchat ont moins de 25 ans.

Plus proche de chez nous, l’Office du Tourisme du Sancy a également franchi le pas en annonçant sa présence sur le réseau au fantôme à l’occasion de la Fête de la Truffade. Nous n’avons pas de retombées sur cette opération, mais on peut saluer l’envie de renouveau des responsables du tourisme auvergnat.

Autre initiative intéressante et à la portée de tous : Abritel a mis en place plusieurs pages Facebook via lesquelles l’agence de locations de vacances partage ses offres, mais ne communique pas en son nom. Ainsi, les publications des pages Vive le Soleil ! et Mes vacances ! mettent d’abord les photos inspiratrices et l’expérience sur place avant le branding de la société et son offre. Voyage Privé tente également cette stratégie via sa page Chéri fais tes valises et regroupe plus de 800 000 fans de voyage, contrairement à sa page officielle qui bloque à 200000 personnes.

En misant sur une communication dynamique, également en dehors de la haute saison comme a pu le faire Avoriaz cet été, et sur les beaux clichés et l’expérience plutôt que sur les offres concurrentielles, les professionnels du tourisme ont compris comment atteindre leur cible la plus jeune, en âge de s’offrir un séjour. Il est à noter que 65% des voyageurs naviguent en ligne pour s’inspirer avant de réserver un voyage.

A l’étranger, des agences comme Topdeck Travel tirent leur épingle du jeu en séduisant par les visuels avec ses presque 100000 abonnés sur Instagram et ses photos directement piochées sur le compte de leurs fans. Une success story dont on peut s’inspirer sur notre territoire.

Les millenials, puisque habitués aux outils du numérique, compareront d’eux même les offres même si vous les mettez en avant, cherchant d’abord de l’expérience, du partage, des prix faibles, avant le confort, la sécurité du all-inclusive et la qualité.

Sources :

Jo&Joe / LACMA / Club Innovation CultureInfluenth / Sancy / Topdeck Travel / ITWT / Kameleoon / Blog du Modérateur

Laisser un commentaire